La nouvelle volée arrive et... s'en va... (1964-1979)

Plutôt que de faire passer ces juniors dans la 1ère équipe, décision est prise de les inscrire en interrégionaux, ce qui leur permet d »affronter des équipes comme Sion, Servette, Etoile-Carouge ou Vevey. Le défi est de taille et nos juniors y mettent tout leur cœur et leur technique pour le relever, mais la concurrence est décidément trop forte. Pratiquement toute l’équipe passe par la suite dans la 1re en 1965 et va fêter un titre de champion de groupe à fin mais 1966, au terme d’une lutte acharnée avec Lens, Steg, Chippis et Naters, St-Léonard l’emportant finalement avec 2 points d’avance sur Lens et 3 sur Steg. L’affrontement contre Saxon, premier du groupe 2, pour le titre de champion valaisan de 3e ligue, va tourner à l’avantage de l’équipe adverse 0-3 à Sierre et s’inclinant 1 à 2 à Vernayaz devant 800 spectateurs.

L’année 1966 fut aussi marquée par un excellent parcours de notre équipe en Coupe valaisanne et notamment par une éclatante victoire par 8 à 0 contre Muraz, le 5 juin, en 1/2 finale. La finale, jouée à Raron contre Raron, pensionnaire de 1re ligue, fut interrompue à un quart d’heure de la fin du match pour incidents. Il n’y eut donc pas de remise de coupe cette année-là.

Notre club connaît alors, sous la présidence d’Albert Bétrisey (1965-1971), quelques années fastes, rivalisant souvent avec les meilleures équipes de 2e ligue, obtenant notamment une 4e place en 1968 et une 3e place en 1969 et 1970, avec, dans son ombre, une 2e équipe, qui réussit l’exploit de monter en 3e ligue, au terme de la saison 1967-1968. Sortie championne de son groupe, sous les ordres de Rémy Tissières, celle-ci va s’incliner par 4 à 0 en finale contre ES Nendaz. Une défaite, mais une belle saison à mettre à l’actif de toute l’équipe dans laquelle on remarque la présence de deux anciens, Rémy Tissières, 43 ans et Jean Gillioz, 41 ans… Quant à la 1ere équipe, reléguée en 1971, elle ne tarde pas à remonter en 2e ligue. En effet, les Léonardins, pour la plus grande joie de leur président Patrice Clivaz (1971-1974), peuvent fêter leur ascension à deux journées de la fin du championnat, après une victoire par 2 à 1 contre Grimisuat, le 12 mai 1973, et une avance confortable de 9 points sur le 2e, ES Nendaz.

Sur sa lancée, St-Léonard va encore s’adjuger le titre de champion valaisan de 3e ligue en battant Troistorrent par 2 à 1 sur le terrain de Riddes. Suivent trois an en 2e ligue, avec une relégation en 1976 et une nouvelle promotion en 1978, sous la présidence de Gérard Anthamatten (1974-1980). Premier de son groupe avec 4 points d’avance sur Granges, St-Léonard va encore être sacré champion valaisan de 3e ligue en battant Bagnes par 5 à 1, le 28 mai 1978.

De son côté, la 2e équipe, reléguée en 4e ligue en 1970, fut contrainte de jouer en ligue en dessous en 1976, 46 des 86 équipes de 4e ligue formant la nouvelle 5e ligue. Mais l’équipe va remonter en 4e ligue l’année suivante et même réussir l’ascension en 3e ligue en 1979, sous les ordres et de Léo Aymon, en sortant en tête de son groupe et en faisant Isérables et Saillon à 4 et 5 points..

 

Aller à la barre d’outils