La vitesse de croisière (1941-1951)

La saison 1943-44 voit St-Léonard accéder en 3e ligue, avec André Gillioz comme président (1942-1953) et Alphonse Brunner comme capitaine : sortis en tête de leur groupe, les Léonardins s’inclinent en finale pour le titre valaisan, le 13 mai 1944, contre Massongex par 2 à 1 après prolongations. De 1945 à 1948, nos équipes vont évoluer sur le terrain de Mangold, à hauteur de la carrière Tissières, le temps de réaliser, sous la responsabilité d’André Bétrisey, un nouveau terrain mis à disposition par la Bourgeoisie et situé dans l’actuel centre sportif. Quant à l’ancien terrain, il est vendu aux enchères à Gilbert Studer pour le montant de 5540.-. Notre club prend alors sa vitesse de croisière en inscrivant une équipe de juniors A, ce qui stimule d’autant la 1re équipe ; en effet, celle-ci va fêter le titre de champion valaisan de 3e ligue, après avoir battu l’équipe de Muraz, par 3 à 0; cela se passait le jeudi 30 mai 1946. Au match retour, les nôtres l’emporteront par 6 à 2.

Notre équipe va alors évoluer dans la cour des grands, défiant des équipes comme Sion (relégué en 1946 en 2e ligue), Aigle ou Martigny et faisant jeu égal avec Chippis, Grône, Monthey, Chalais, St-Maurice ou Villeneuve La première saison en 2e lgiue s’avère particulièrement brillante, St-Léonard terminant à la 3e place derrière Martigny I et Aigle I, et laissant derrière lui des clubs comme Villeneuve, Sion I ou Monthey I.

Survient alors l’un des moments les plus prestigieux de l’histoire de notre club, la conquête du titre de champion valaisan de série supérieure. Après un match nul en 1/4 de finale joué contre Grône (2 à 2 après prolongations) et rejoué à St-Léonard (victoire 9 à 2 !), les Léonardins remportent la 1/2 finale contre Chalais par 5 à 0 ! Reste la finale contre Monthey, jouée le 22 juin 1948 à Martigny. Suivi par quelques centaines de spectateurs qui n’ont pas craint la pluie, ce match a été disputé pendant 2 heures, sur un terrain très glissant et très lourd. Dans les prolongations, sur un coup-franc tiré des 25 mètres, Brunner marque superbement le but de la victoire 3 à 2. St-Léonard devient ainsi champion valaisan de série supérieure de la saison 1947-48.

Trois ans plus tard, à nouveau en coupe valaisanne, St-Léonard accepte, le 20 mai 1951, de jouer le 1/4 de finale à Martigny, alors même que le match a été fixé à St-Léonard: et les violets éliminent Martigny, club de 1e ligue par 2 à 1. Au tour de Sierre, l’autre pensionnaire de 1e ligue, de se frotter aux Léonardins, le 24 juin 1951, au stade des Dailles, inaugurés en 1948. Les Léonardins battirent les Sierrois et retrouvèrent la finale. En finale, St-Léonard affronta Sion. Et ce sera à nouveau le sacre contre Sion à Sion avec une victoire 3 à 2 et des buts de Jean Gillioz, Robert Siggen et Jean Chabbey sur penalty.